Les 3 principaux progrès de l'évolution des technologies mainframe

Publié le 01/05/2016 à 19:10:16 par Jean Libercier - Mise à jour de l'article le 01/05/2016

Les 3 principaux progrès de l'évolution des technologies mainframe

1 - L'optimisation de la gestion du code source pour le développement Agile


Les méthodes de programmation qui étaient populaires dans les années 1970, 1980 et 1990 étaient basées sur l'écriture des lignes de code à la chaîne. Comme méthodes il y avait CORIG, MERISE et des AGL comme PACBASE.

Lorsque l’approche Agile a gagné en popularité au début des années 2000, les équipes de développement mainframe n'ont pas participé à la transition, restant dans leurs normes et standards.

L’approche Agile a été créée pour améliorer la capacité d’adaptation de l’équipe de développement, par rapport aux imprévus et aux changements inévitables demandés par le Client pendant la réalisation de son projet informatique.

De manière succincte : Dans l'approche mainframe, le client transmet à l’équipe de développement le cahier des charges du projet informatique qu’il souhaite mettre en place. L’équipe de développement réalise le projet entièrement. Le Client et l’équipe de développement se retrouvent à la recette du projet. Là, apparaissent les distorsions entre le projet initial et la réalisation, ce qui est source de conflit. Dans l’approche Agile le client transmet toujours le cahier de charges de son projet informatique à l’équipe de développement. Ce cahier des charges est découpé en une chronologie de fonctionnalités. L’équipe de développement ne réalise que la première fonctionnalité et avec le Client réalise la recette. Ce qui permet d’ajuster et de satisfaire le client sur cette première fonctionnalité. Partant de là, le client et l’équipe de développement réétudient la deuxième fonctionnalité. Quand tous les participants sont d’accord, elle est réalisée et la recette se fera toujours avec le client. Et ainsi de suite jusqu’à la fin du projet. Cette approche pas à pas permet de créer un climat de confiance Client/Equipe de développement et d’arriver à une fin du projet acceptée par tous sans conflit. Quel soulagement.

Les progrès actuels réalisés dans les systèmes mainframe permettent de mettre en place des fonctionnalités telles que le développement simultané, l'intégration avec livraison en continu, et le soutien à la fois d'applications mainframe et non-mainframe. Non seulement ces capacités permettent aux équipes de développement d'atteindre une vitesse sans précédent et une grande souplesse dans le développement sur gros système et elles rendent le travail plus facile, à la fois pour les experts mainframe et non-mainframe, des différentes installations entre les plates-formes distribuées et le système central.

2 - Faciliter les recettes et la gestion continue du rendement


Pour les grandes entreprises, les applications mainframe sont absolument essentielles à la réussite de l'économie numérique. Les phases de recette pour les applications mainframe doivent donc être rigoureuses et rapides. La visualisation permet aux équipes de recette d'effectuer des tests professionnels et de visualiser graphiquement l'activité d'une application mainframe au sein de la production. Elle permet de « faire tomber » l'application pour comprendre comment les autres applications mainframe (ainsi que des applications dépendantes) seront touchées. Les équipes de recette peuvent découvrir et résoudre des problèmes spécifiques à l'ordinateur central en quelques minutes au lieu de plusieurs heures.

Une grande banque européenne fournit un excellent exemple des avantages de la visualisation. Cette banque a remarqué qu'un processus lié à un flux particulier se terminait de plus en plus tard. Si la tendance s'était poursuivie le traitement batch en question ne se serait pas achevé avant l'ouverture des agences. Avec les capacités de la visualisation, la banque a pu identifier rapidement une base de données qui était la source du problème. Elle était accédée des centaines de milliers de fois par nuit. Un correctif relativement simple a réduit ce goulot d'étranglement de la performance de façon flagrante. La banque a ainsi évité des dépenses superflues pour accroitre les capacités de ses ordinateurs tout en économisant des heures de recherche de bug pour ses équipes de développement et d'exploitation.

3 - Garder un œil sur l'utilisation des ressources machine


Depuis que des applications non-mainframe viennent puiser dans les environnements mainframe, les services d'exploitations ont besoin de se concentrer davantage sur la performance et l'utilisation des ressources machine. Chaque nouvelle requête et chaque transaction provenant de l'extérieur du Host ajoute une charge de travail supplémentaire à l'ordinateur central. Si l'une ou l'autre des interfaces est mal conçue, elle peut de façon inappropriée monopoliser des ressources mainframe, nuisant ainsi à beaucoup d'autres applications critiques. La probabilité que cela se produise augmente à mesure que de nouvelles applications distribuées sont mises en place.

Aujourd'hui, de nouveaux outils permettent aux développeurs d'identifier le code de l'ordinateur central qui est susceptible de consommer inutilement de la puissance de calcul. Des interfaces intelligemment conçues permettent alors aux équipes d'exploitation d'ouvrir un problème ou une tâche qui sera envoyé directement aux équipes de support chargées de résoudre les incidents. Toutes les informations sont fournies afin de faciliter les analyses. Les développeurs disposent alors de tout ce dont ils ont besoin pour modifier le code de l'application afin de réduire sa consommation CPU.

Conclusion


L'évolution des technologies a pour but de briser le cloisonnement entre les développeurs et les équipes d'exploitation, les unissant autour d'un objectif commun : celui de faire vivre au quotidien de grandes applications informatiques. Les nouveaux outils donnent aux développeurs les clés pour innover et apportent aux services d'exploitation encore plus de fiabilité et de sécurité.

Dans l'ère de l'économie numérique, la rapidité d'adaptation est essentielle. Les services informatiques qui utilisent des ordinateurs centraux ont parfois peur que ceux-ci ne les ralentissent et les pénalisent pour faire évoluer rapidement leurs applications métier. La vérité est que les gros systèmes peuvent être tout aussi agiles que leurs concurrents plus petits, tout en combinant les atouts inhérents aux environnements mainframe : puissance, fiabilité, sécurité. Ils présentent un avantage concurrentiel indéniable où ils peuvent gagner la course à la puissance mais également celle de l'évolutivité.

Tags - Mots clés


Agile

mainframe


Optimisation du code source

Développement simultané

Réactivité et gain de temps

Supervision des ressources